AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez|

Jésus j'ai peur de l'heure qui me ramène à des songes emportés, à des mondes oubliés (héloïse w.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
| PSEUDO : mermaid tears.
| MESSAGES : 1
| AVATAR : emma stone.
| CREDIT(S) : DΛNDELION
| PECHE CAPITAL : la paresse.
| OCCUPATION : Petite poupée frêle et naïve confectionnée de toutes pièces par l’abbaye du Saint Supplice. Tout droit sortie de cet enfer, elle est à présent entre les mains froides et rugueuses des soldats allemands. La poupée doit chanter, danser. Peu importe la douleur, peu importe les larmes qui perlent sous ses yeux couverts de noir, elle s’efforce de divertir ces âmes toujours avides de contempler cet effroyable spectacle.
| COEUR A CHOEUR : son coeur appartient malgré tout encore à Dieu.





MessageSujet: Jésus j'ai peur de l'heure qui me ramène à des songes emportés, à des mondes oubliés (héloïse w.) Dim 15 Oct - 22:23

HÉLOÏSE WETZEL

“ Oh! Jésus! Seigneur! Suis-je coupable? Moi qui croyais mon âme sanctuaire impénétrable”


nom de baptême : Héloïse Wetzel, un prénom que sa mère tenait à tout prix à lui offrir. Croyante et pratiquante, cette dernière était également une connaisseuse hors pair de l’histoire du christianisme. Dans ses dernières volontés, sa fille chérie devait porter le prénom d’une religieuse ayant marqué son temps, et ce fut celui d’Héloïse qui conquit son cœur. Grande abbesse du Moyen-Age, Héloïse était connue pour son audace et sa science étonnante. Quant à Wetzel, son nom de famille, il n’est que le fidèle témoin de ses lointaines origines alsaciennes. † âge et date de naissance : Héloïse est née au crépuscule de la première guerre mondiale, le 2 octobre 1918, tout juste un mois avant la mort de son père sur le front. † lieu de naissance et origines : Les cris d’agonie de sa mère ont ricoché de longues heures sur les monts du village alsacien d’Ammerschwhir, à quelques kilomètres de Kayserberg. La jeune femme consacra ses dernières forces, son dernier souffle à l’expulsion de son unique enfant, enfant que la mort ne lui laissa malheureusement pas le temps d’admirer une seconde. Sa grand-mère accueillit alors le nourrisson et se chargea de son éducation durant les douze premières années de sa vie, avant que la mort ne vienne priver l’enfant du dernier membre de sa famille. † statut civil : célibataire car ayant passé la majeure partie de sa vie au couvent, Héloïse n’a jamais connu la chaleur ni la tendresse d’un homme. Pas même celle de son paternel, français décédé en plein combat. Le cœur de l’alsacienne n’était jusqu’à présent dévolu qu’à Dieu, car c’est ainsi que les sœurs avaient guidé son esprit. Le couvent l’a forgée toute entière par rapport à Dieu, à jamais le seul capable de l’aimer inconditionnellement. Le Créateur est donc le seul qu’elle a appris à aimer et qui anime le moindre de ses gestes, la moindre de ses pensées. † traits de caractère : douce, courageuse, ambitieuse, déterminée, émotive, secrète, persévérante, rêveuse, introvertie, imaginative, curieuse, brillante, calme, combative, délicate, réfléchie, dévouée. † si vous étiez un animal : Innocent, discret, doux et quelque peu craintif, le lapin est l’un des rares animaux à n’être doté d’aucun moyen de défense. Tout comme Héloïse, fraîchement arrachée à son couvent, qui n’a de souvenirs du monde extérieur que ceux de sa douce enfance. Le lapin est aussi un animal utilisé par les magiciens dans leurs spectacles, qu’ils font apparaitre et disparaitre dans un chapeau sous les applaudissements du public. En dehors du couvent, Héloïse est restée ce même ce lapin, objet de tours insolites au milieu d’un décor grotesque. Ravissante petite chose qui émerveille et amuse ces soldats au cœur de fer. † si vous étiez un péché capital : la paresse, qui éloigne dangereusement ce sentiment de révolte émergeant doucement en elle. Ce pêché l’empêche de lutter contre la torture qui lui est faite, et contre l’injustice que les allemands sèment tout autour d’eux. † si vous étiez une vertu cardinale : parmi les quatre vertus cardinales, celle qui reflète le tempérament de la jeune alsacienne n’est autre que la force d’âme. Car si Héloïse a appris autre chose qu’aimer Dieu et prier entre les murs de l’horreur, c’est de surmonter ses peurs. Ou tout du moins, d’user de sa foi et de faire preuve de courage pour amoindrir les effets dévastateurs de cette dernière. † si vous étiez un personnage biblique ou historique : Héloïse est dotée d’une pureté et d’une bravoure semblables à celles que l’on retrouve chez Jeanne d’Arc. Cette héroïne de l’histoire de France s’est battue sans relâche pour prouver qu’elle n’était pas l’incarnation du mal, et affirmer sa pureté. Trompée, abusée, son combat prendra pourtant fin dans les flammes des ténèbres.  † groupe : les ouailles, parce qu’elle est redevenue une simple villageoise, brisée et au service de cette funeste armée. † crédit(s) : rebloggy (gif) & Mylène Farmer, « Avant que l’ombre » (titre).

Croyez-vous en Dieu ? Quel rapport entretenez-vous avec l'Eglise ? Héloïse ose à peine se l’avouer, mais sa foi se consume un peu plus chaque jour. Prisonnière d’un véritable cauchemar, Dieu est le seul à même de pouvoir l’aider. Pourtant, ses prières régulières restent vaines, comme coincées elles aussi entre les murs de sa cellule. Des vœux puissants mais irréalisables, qu’elle ressasse malgré tout sans relâche. Pire encore, l’Eglise elle-même est la cause de toutes les atrocités qu’elle subit à longueur de journée. Le couvent n’était finalement que l’antichambre d’un gouffre épouvantable, dans lequel cruauté et machiavélisme ne connaissent aucune limite. Alors, où est Dieu ? Qu’attend-il pour la sauver, elle et toutes les pauvres victimes qu’elle voit défiler quotidiennement sous ses yeux ? Après tout, existe-t-il vraiment ? Une lueur d’espoir brille encore au fond de son cœur et de son âme, mais pour combien de temps ? confessez vos péchés : aux yeux de l’Eglise, elle a pêché en conversant à maintes reprises avec les morts, entrainant d’ailleurs son bannissement du couvent. Bien que cette activité soit extrêmement excitante pour la jeune femme, elle ne s’y reprendra plus. La sanction ordonnée par la Mère Supérieure fut sans appel et terriblement injuste, mais elle lui servit de leçon. Plus jamais Héloïse ne s’aventurera à dialoguer avec les défunts, puisque ce serait le pêché de trop. L’alsacienne est en effet chaque jour au service de l’ennemi. Elle porte ainsi le poids d’un pêché qui pèse très lourd sur ses épaules. La guerre impacte tout un chacun. Quels sont vos stigmates ? Fraîchement libérée de l’infâme cachot que représentait le couvent, Héloïse ne mesurait pas toute l’horreur qui l’attendait dehors. Elle n’était que trop rarement sortie de l’enceinte de l’établissement pour être capable d’apprécier les ravages de la guerre. C’est naïvement emplie d’espoir qu’Héloïse croisa la route de l’ennemi. Un ennemi implacable, mesquin, feignant vouloir lui tendre la main. Dans ces circonstances, ses stigmates ne sont donc que plus grands et profonds. Des cicatrices rougeâtres parsèment encore aujourd’hui sa peau de porcelaine, témoins des frasques d’une Mère Supérieure abjecte. Le brusque traitement des soldats allemands ne fait aujourd’hui que réveiller le supplice que lui provoquent ces marques douloureuses et déformantes. Car si le sort d’une mort atroce lui a miraculeusement échappé, les viols à répétition ainsi que la misérable condition offerte en guise d’échange ne lui font que désirer la mort un peu plus chaque jour.

†††

(partie libre - la substance de votre personnage, sous forme de rp ou d'anecdotes) Saepissime igitur mihi de amicitia cogitanti maxime illud considerandum videri solet, utrum propter imbecillitatem atque inopiam desiderata sit amicitia, ut dandis recipiendisque meritis quod quisque minus per se ipse posset, id acciperet ab alio vicissimque redderet, an esset hoc quidem proprium amicitiae, sed antiquior et pulchrior et magis a natura ipsa profecta alia causa. Saepissime igitur mihi de amicitia cogitanti maxime illud considerandum videri solet, utrum propter imbecillitatem atque inopiam desiderata sit amicitia, ut dandis recipiendisque meritis quod quisque minus per se ipse posset, id acciperet ab alio vicissimque redderet, an esset hoc quidem proprium amicitiae, sed antiquior et pulchrior et magis a natura ipsa profecta alia causa.

†††

pseudonyme : mermaid tears. † âge : 25 ans. † avatar : Emma Stone. † Type de personnage : inventé. † où avez-vous connu le forum ? grâce à Bazzart. † le mot de la fin : écrire ici

Code:
EMMA STONE ⊱ HÉLOÏSE WETZEL

_________________
†Just a young gun with a quick fuse. I was uptight, wanna let loose, I was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind. Not a yes sir, not a follower. Fit the box, fit the mold, Have a seat in the foyer, take a number. I was lightning before the thunder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jésus j'ai peur de l'heure qui me ramène à des songes emportés, à des mondes oubliés (héloïse w.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» [TERMINÉ ] Episode n°2 : Sur la promenade de Miami... [ A & P]
» Qu'est-ce qui vous fait si peur dans le Hierophant?
» Les tunnels/grotte/passage souterrain et la peur
» Wyclef, la peur et les élites, la gauche du populisme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AVE MARIA :: 
Adiutorium nostrum in nomine Domini
 :: Le baptême
-